Académie Siemens Healthineers

Programme Académie 2018

Académie Siemens Healthineers
 
Nous contacter

Cette année, 4 ateliers scientifiques sont programmés. Ils porteront sur des thèmes spécifiques et importants de votre pratique quotidienne.

A1 - La thrombophilie biologique en 2018 : état des lieux

La maladie thromboembolique veineuse (MTEV) est une pathologie fréquente et potentiellement grave puisqu’il s’agit de la troisième cause de mortalité cardiovasculaire. Il est actuellement admis que des facteurs environnementaux et génétiques agissent de concert pour induire cette pathologie. On parle ainsi de pathologie complexe.

A ce jour, cinq anomalies constitutionnelles de la cascade de coagulation sont connues pour favoriser la MTEV : trois déficits en inhibiteurs de la coagulation, antithrombine (AT), protéine C (PC), protéine S (PS) et deux mutations ponctuelles situées respectivement sur les gènes des facteurs V et II, facteur V Leiden et G20210A. Ces cinq anomalies constituent le classique ‘bilan de thrombophilie’ (constitutionnelle) recommandé par les sociétés savantes et remboursé par la sécurité sociale.

Le but de cet atelier est de faire le point sur les indications en 2018 de ce bilan de thrombophilie et de mettre en perspective son évolution future en particulier à l’aune des évolutions majeures survenues dans l’analyse du génome et de ces anomalies.

Date et lieu : Jeudi 5 avril 2018, à Saint-Denis
Intervenant : Pr Pierre-Emmanuel Morange, Chef de service du laboratoire d'Hématologie biologique de l'hôpital de la Timone, Marseille
Nombre de participants : 40 personnes


A2 - Infections par les virus Herpes simplex (HSV)

Les virus herpes simplex 1 et 2 (HSV-1 et HSV-2) sont largement répandus dans la population générale. La prévention et la prise en charge thérapeutique des différentes manifestations cliniques repose sur l’utilisation de méthodes diagnostiques directes et indirectes. Actuellement, les techniques de biologie moléculaire et de sérologie permettent de distinguer les deux virus HSV-1 et HSV-2.

Malgré l’efficacité des traitements anti-herpétiques actuels, l’émergence de la résistance des HSV aux antiviraux peut compliquer la prise en charge thérapeutique notamment des patients immunodéprimés. L’identification et la caractérisation de cette résistance fait partie intégrante de l’arsenal diagnostique disponible pour le suivi de certaines infections à HSV. Des méthodes génotypiques et phénotypiques sont utilisées afin d’adapter au mieux le traitement antiviral. La mise en œuvre et l’interprétation de ces différentes techniques diagnostiques seront illustrées au travers de cas cliniques.

Date et lieu : Jeudi 31 mai 2018, à Saint-Denis
Intervenant : Dr David Boutolleau, Service de virologie de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris
Nombre de participants : 40 personnes


A3 - Dysplasie et blastose

Les SMD et les leucémies vont provoquer des anomalies cellulaires que les appareils vont souvent alerter (chiffres anormaux, répartition anormale des cellules, présence de blastes). La reconnaissance sur frottis des anomalies reste délicate pour le biologiste elles sont parfois mal connues ou difficilement interprétables. Certains diagnostics sont urgents.

La formation permettra de présenter ces anomalies morphologiques (critère de dysplasie, morphologie des blastes), en hiérarchisant les plus discriminantes ou celles orientant vers un diagnostic urgent. Les pathologies seront interprétées dans le cadre de la nouvelle classification OMS 2016. La prise en charge thérapeutique et les modalités de suivi biologique seront évoquées.

Date et lieu : Jeudi 4 octobre 2018, à Saint-Denis
Intervenant : Dr Jean-François Lesesve, Service d'Hématologie biologique, Hôpitaux de Brabois, Vandoeuvre-lès-Nancy
Nombre de participants : 40 personnes


A4 - Pathologies de l'hémostase primaire : de la physiologie au diagnostic

L’hémostase primaire joue un rôle prépondérant dans l’arrêt des saignements lorsque survient une brèche vasculaire. Elle fait intervenir essentiellement 2 grands acteurs : le facteur Willebrand et les plaquettes. Les anomalies de l’hémostase primaire sont responsables de syndromes hémorragiques d’intensité plus ou moins sévère, dont le diagnostic est important car il permet de mettre en place la thérapeutique la plus adéquate.

Dans cet atelier, nous nous intéresserons à la physiologie, au diagnostic et aux traitements des pathologies responsables d’anomalies de l’hémostase primaire. Nous illustrerons également ces différents thèmes à travers des cas cliniques. 

Date et lieu : Jeudi 22 novembre 2018, à Saint-Denis
Intervenant : Dr Mathieu Fiore, Laboratoire d'Hématologie biologique de l'hôpital cardiologique Haut-Lévêque, Bordeaux
Nombre de participants : 40 personnes