Un nouveau système d’échographie

conçu pour la prise en charge des patients souffrant d’obésité

Thomas Goepfert |  13-11-2018

Maladie chronique en progression rapide, l'obésité est considérée comme un problème de santé publique majeur dans les pays industrialisés. Avec plus de 2 milliards de personnes en situation de surpoids1, dont 650 millions souffrant d’obésité1, la prise en charge de cette pathologie est devenue une priorité pour les systèmes de santé.

Alors que la progression de l’obésité représente un défi de taille sur le plan sanitaire et économique, elle l’est tout autant sur le plan clinique et technologique, notamment pour la pratique de l’échographie. En effet, l’échographie est soumise à diverses variables pouvant impacter l’exactitude des résultats, dont les paramètres bioacoustiques des patients.

« Le domaine de l’échographie a toujours été soumis au défi de la variabilité. Les différences anatomiques des patients peuvent notamment avoir une incidence importante sur le diagnostic », rappelle Bérangère Magdeleine, Directrice de l’activité Ultrasons au sein de Siemens Healthineers France.

Adresser les caractéristiques bioacoustiques de chaque patient

C’est pourquoi Siemens Healthineers a annoncé la mise sur le marché d’un nouveau système d’échographie. Destinée à l’échographie générale, cette plateforme a été conçue pour acquérir des images avec un niveau de définition important et de qualité constante, indépendamment du morphotype du patient. Équipé d’une sonde abdominale profonde, ce système, particulièrement adapté aux patients souffrant d’obésité, permet d’explorer des tissus jusqu’à 40 cm de profondeur. Il offre des fonctionnalités avancées dans les domaines de l’élastographie et de l’échographie de contraste.

En effet, le principe de l’échographie repose sur l’émission d’ondes ultrasonores, dont la réflexion du signal est analysée afin de reconstruire des images. Or, l’onde ultrasonore s’atténue à mesure qu’elle traverse les tissus. Ainsi, plus la quantité de tissu adipeux ou absorbant est importante, plus la qualité de l’image se dégrade. Afin de faire face à cette contrainte, les praticiens ont pris pour habitude de faire des compromis sur la cadence image, la résolution ou encore la profondeur de pénétration.

« Grâce à ce nouveau système, Siemens Healthineers permet aux utilisateurs de réaliser des échographies auprès de nombreux patients, y compris ceux présentant un indice de masse corporelle très élevé, sans compromis sur la qualité de l’image. » explique Bérangère Magdeleine.

Personnaliser les examens pour des réponses fiables et précises

Intégralement repensé sur le plan technologique, cet échographe est capable de s’adapter aux variations bioacoustiques, c’est-à-dire aux caractéristiques individuelles de chaque patient, comme la densité et la dureté des tissus, ainsi que le degré d’absorption afin de reconstruire des images fiables et précises. Puissant, ce système soutient l’expansion de la médecine de précision : il permet ainsi l’acquisition d’images haute résolution, tout en s’adaptant aux caractéristiques anatomiques et morphologiques de chaque patient, permettant une amélioration de la fiabilité des diagnostics.

Si l’obésité progresse, la prévalence des maladies hépatiques est également en hausse. L’élastographie, qui s’appuie sur la vitesse de propagation des ondes de cisaillement dans les tissus, permet aux praticiens de mesurer la dureté des tissus, et ainsi d’évaluer la progression des maladies hépatiques chroniques. Réaliser ces examens auprès de patients en surpoids peut s’avérer complexe, en raison de l’atténuation des signaux qui traversent les tissus. La nouvelle architecture du système délivre une puissance énergétique qui permet d’évaluer l’élasticité des régions anatomiques en profondeur et jusqu’à 14 cm, tout en réduisant la variabilité des images acquises en élastographie par ondes de cisaillement.

Véritable concentré de nouvelles technologies, cette nouvelle plateforme s’appuie sur des sondes et des fonctionnalités pensées spécifiquement pour les utilisateurs et les patients, quel que soit leur morphotype. Elle contribue ainsi à améliorer les flux de travail tout en ouvrant au plus grand nombre la voie à une médecine de précision personnalisée.


Partager cette page :

Articles connexes