La bandelette urinaire : un concentré d’informations

Un examen rapide pour le praticien et non invasif pour le patient

Magazine Labs |  07-03-2019

À peine un centimètre carré et un véritable concentré d’informations biologiques à délivrer, c’est la prouesse que la bandelette urinaire accomplit depuis plus de 75 ans en routine dans le cadre des consultations médicales et au sein des laboratoires.

Un papier buvard imprégné de réactifs détecte par exemple la présence de sucre (glycosurie) ou de nitrites (marqueur d’une activité bactérienne) dans les urines pour livrer en un coup d’oeil une orientation diagnostique. Plusieurs paramètres peuvent ainsi être détectés sur la base d’un changement colorimétrique : glucose, corps cétoniques, nitrites,leucocytes, hématies mais aussi pH, densité des urines et protéines. La densité de la couleur de la plage réactive donne une estimation semi quantitative.

« Les bandelettes offrent un outil diagnostique de première ligne dans le dépistage du diabète lorsque l’on trouve du sucre dans les urines », détaille le Dr Chloé Leroy, médecin du travail. « Certes, les résultats ne donnent pas autant de précisions qu’une analyse d’urine en laboratoire. Dans le cas de la protéinurie, les bandelettes permettent un bon examen prédictif négatif. Si on élimine la présence de protéines lors du test, on peut éviter la prescription d’une analyse plus poussée auprès d’un biologiste. »

De l’ancêtre de la bandelette, qui ressemblait à un comprimé en 1941, pour le suivi du diabète avec détection du sucre, aux formes les plus élaborées aujourd’hui, la bandelette urinaire a toujours fait l’objet d’améliorations. En 1956, elle se présente pour la première fois sous la forme d’une bandelette réactive et c’est dans les années 1960 et 1970 que d’autres paramètres biologiques (protéines, pH, sang, nitrites) sont intégrés aux tests urinaires. La fin des années 1970 et les années 1980 connaissent, quant à elles, des progrès en termes de technologie : c’est à cette époque, en effet, qu’arrivent les premiers lecteurs automatiques jusqu’à l’avènement des analyseurs actuels qui garantissent des analyses cadencées et contrôlées.

« Grâce à ces analyses automatisées, les contrôles sont facilités et ne sont plus opérateurs-dépendants, ce qui élimine les risques d’erreur », explique Sophie Barrère, infirmière à la médecine du travail. « De plus, une traçabilité de l’examen par la bandelette est assurée par un ticket qui peut être utilisé pour chaque compte-rendu. »

« Ces analyses automatisées par bandelettes permettent également un premier screening des résultats », explique Laurence Estepa, biologiste au centre hospitalier de Blois. « Elles représentent la première étape vers des investigations complémentaires, voire l’adressage chez un spécialiste. Elles permettent de cibler spécifiquement les patients, comme lorsque l’on cherche la présence d’un diabète gestationnel chez la femme enceinte. » Cet examen, rapide et peu coûteux pour le praticien, est non invasif pour le patient.

Le + des analyseurs Siemens Healthineers

Le système d'autocontrôle qualité des analyseurs Siemens Healthineers détecte si les bandelettes urinaires sont intègres et n’ont pas été exposées à l’humidité, ce qui compromettrait leur bon fonctionnement.

Si différents contrôles sont réalisés pour s’assurer que le test est conforme, de nouvelles fonctionnalités pré-analytiques ont été récemment intégrées par Siemens Healthineers afin de vérifier l’intégrité d’une bandelette avant usage. Grâce à un système d'autocontrôle qualité, les analyseurs Siemens Healthineers scannent la bandelette : en cas de surexposition de celle-ci à l’humidité, ils rendent le test impossible, limitant ainsi les faux positifs. De plus, les appareils intègrent les interférences susceptibles de fausser l’interprétation des résultats (une forte hématurie peut par exemple masquer d’autres paramètres).


Magazine Labs - La revue du diagnostic In Vitro

Destinée aux biologistes médicaux hospitaliers et privés, nous avons voulu cette revue proche de vos préoccupations grâce aux sujet abordés et au partage de nos expériences. Ambitieuse par son caractère prospectif et stratégique sur l'apport du diagnostic In Vitro à la clinique, et pragmatique par les solutions que nous pouvons mettre en place pour optimiser l'organisation de vos laboratoires.


Partager cette page :