Et si aujourd’hui était déjà demain ?

Les besoins des laboratoires de biologie en France

Charlotte Quiedeville & Thomas Goepfert |  05-09-2017

Aujourd’hui, 70% des décisions thérapeutiques sont prises en fonction des résultats des analyses biologiques du patient. Que ce soit pour la prévention, le dépistage, la personnalisation de traitement ou le suivi, les tests de Diagnostic In Vitro (DIV) jouent un rôle essentiel et déterminant dans la prise en charge du patient. Pour être à la hauteur de cette mission et respecter les exigences de la biologie médicale, les laboratoires, qu’ils soient publics ou privés, petits ou grands, doivent s’adapter à différents challenges d’ordres analytiques, organisationnels et économiques.

Maîtriser les processus de son activité pour en tirer le meilleur

Gérer et maîtriser le flux de travail de sa structure c’est pouvoir tracer un tube à tout moment, être en mesure de savoir quelles analyses ont déjà été faites et celles qui restent à faire, pouvoir répondre vite et bien au patient ou au médecin, mais aussi pouvoir intégrer des analyses en urgence sans ralentir la cadence de la journée.

Et si un système analytique intelligent offrait aux professionnels de santé un taux de disponibilité et une gestion des flux optimale dans les laboratoires afin de rendre des résultats de qualité dans un temps réduit, en continu, avec des coûts maîtrisés ?

Evoluer demain en toute simplicité grâce aux solutions d’aujourd’hui

Avec le regroupement des laboratoires et donc le développement de plateaux techniques multidisciplinaires, les laboratoires ont besoin de systèmes connectés et ouverts qui s’adaptent à l’évolution de leur cadence et à leurs contraintes spatiales.

Et si une solution était à la fois personnalisée pour les besoins du moment des laboratoires et facilement évolutive vers les besoins de demain ?

Automatiser des tâches sans valeur ajoutée au service de la qualité et de la performance

Dans un contexte d’accréditation obligatoire des laboratoires et de compétitivité entre les structures, l’automatisation des contrôles de qualité et de calibration ouvre la voie à la standardisation des processus et limite l’intervention humaine. L’objectif de l’automatisation est aussi de décharger les techniciens de laboratoire des tâches sans valeur ajoutée pour qu’ils puissent se concentrer sur la qualité des résultats.

Et si demain le personnel de laboratoire se libérait des contraintes techniques et logistiques liées à la gestion des machines, pour se concentrer davantage sur la qualité des résultats, le service rendu au patient et ainsi contribuer à l’amélioration de son parcours de soin ?

Et si Siemens Healthineers pouvait apporter une réponse adaptée aux challenges, d'aujourd'hui et de demain, des laboratoires de biologie ?
 


Partager cette page :

Articles connexes