Un partenariat franco-allemand ambitieux

Installation du plus puissant IRM corps entier au monde

Thomas Goepfert |  13-06-2017

Le centre de recherche NeuroSpin - du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) - a récemment réceptionné une des pièces centrales du premier IRM 11,7 teslas corps entier au monde. Une prouesse scientifique et technologique qui s’inscrit dans le cadre du projet ISEULT, fruit d’un partenariat franco-allemand ambitieux.

Repousser les limites de l’imagerie par résonance magnétique

Au début des années deux mille, c’est avec l’idée de repousser les limites actuelles de l’imagerie par résonance magnétique à très haut champ, pour atteindre des résolutions spatiales et temporelles uniques, que les équipes du centre de recherche NeuroSpin et de l’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’univers (Irfu) commencent à concevoir ce dispositif de recherche. En étroite collaboration avec Siemens Healthineers, une phase de prototypage et de développement, d’un aimant et d’un réseau d’antennes à radiofréquence, débute.

Après plusieurs années de travaux, les physiciens de l’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’univers sont parvenus à concevoir un aimant révolutionnaire, en mesure de produire un champ magnétique de 11,7 teslas. A terme, cela doit permettre l’acquisition d’images cent fois plus précises que celles visibles sur des équipements standards, utilisés dans les établissements de santé. Arrivé au centre de recherche NeuroSpin, cet aimant dont la fabrication a été assurée à Belfort, par les ateliers de l’ex-Alstom, doit être installé au sein d’une vaste pièce, où une dalle en béton est prête à l’accueillir.

Travailler ensemble sur ce projet scientifique

Désormais les physiciens du CEA et les équipes Siemens Healthineers doivent travailler ensemble pour installer les composants complémentaires du système d’imagerie par résonance magnétique (gradients, chaîne de radiofréquence, capot, table, etc.), effectuer la montée en champ de l’aimant et procéder à tous les réglages nécessaires à l’obtention des premières images.

Pour créer le lien, soutenir les échanges et favoriser le bon déroulement de ce projet scientifique, un collaborateur Siemens Healthineers est détaché à temps plein au sein du centre de recherche NeuroSpin depuis plusieurs années. Il accompagne la prise en main de l’équipement et de la console d’imagerie par résonance magnétique, qui contrôle l’ensemble du système.

Le premier IRM 11,7 teslas corps entier au monde devrait être fonctionnel dans un an et demi environ. Cet équipement doit permettre de mieux comprendre les structures cérébrales, à l’échelle de quelques milliers de neurones. A travers le projet ISEULT, Siemens Healthineers réaffirme sa volonté de devenir le partenaire de référence en matière de recherche dans le domaine de l’imagerie par résonance magnétique.


Partager cette page :