Expertise et excellence clinique de l'Hôpital Beaujon

Avec Siemens Healthineers, l'Hôpital Beaujon choisit l’innovation

Magazine Labs |  16-10-2018

L'analyseur innovant de biochimie et immunoanalyse, de Siemens Healthineers, a été testé par le laboratoire de Biochimie de l’Hôpital Beaujon (AP-HP) à Clichy. Une démarche qui a pour but de vérifier les méthodes de cet automate en conditions réelles.

« Le protocole scientifique de cette solution analytique consiste en l’évaluation de l’automate et des tests proposés, comparativement à d’autres méthodes de dosages » nous confie le Dr Katell Peoc'h, responsable du laboratoire de biochimie de l’hôpital Beaujon. Il s’agit d’analyser l’efficience de ce système en estimant la précision des dosages quant à leur reproductibilité, et leurs gammes de linéarité, c’est-à-dire la zone de valeurs dans laquelle on obtient un résultat fiable. Autres points d’attention : les interférences de substances biologiques sur les dosages ainsi que la comparaison des résultats obtenus, d’une part, avec cette plateforme et, d’autre part, avec d’autres dosages de Siemens Healthineers ou de fournisseurs du marché, par exemple, pour la Troponine.

« Il s’agit d’un automate qui s’inscrit parfaitement dans la démarche d’accréditation », assure le Dr Katell Peoc'h. « Il comporte de nouvelles fonctionnalités qui permettent aux biologistes de répondre aux exigences du Cofrac, lesquelles n’existaient pas sur les anciennes générations d’automates. On a notamment l’assurance que les analyses ont été faites avec une excellente traçabilité. » Et ce, grâce notamment à une gestion programmable et efficiente du passage des calibrants et des contrôles de qualité. Un aspect essentiel dans les laboratoires dont les équipes travaillent 24 heures sur 24, sachant que, conformément aux critères du Cofrac, il est impératif de vérifier très régulièrement la qualité des résultats.

« Des améliorations des contenants de réactifs ont également été menées. Il n’y a plus de risque de confondre des flacons », confirme le Dr Peoc’h. « Plusieurs fonctionnalités contribuent à limiter les erreurs humaines en matière de réactifs avec beaucoup moins d’interventions manuelles, et la présence de traçabilité à tous les niveaux permet d’identifier toute confusion. »

Par ailleurs, le transfert des échantillons est innovant avec un procédé électromagnétique et non entièrement mécanique. Cette innovation permet à la fois une plus grande vitesse de transfert des échantillons au sein de l’automate et une diminution importante du nombre de pannes, celles-ci étant généralement d’origine mécanique. Les impératifs de maintenance sont, quant à eux, réduits, ce qui accroît d’autant les temps de production. En somme, la conception de cette solution la rend fiable et la prédestine à une implantation dans des établissements où les chaînes d’automates fonctionnent en continu et où les délais optimaux d’obtention des résultats sont toujours raccourcis.

Ainsi, les temps d’incubation ont été optimisés, tandis qu’un système de double couronne de cuvettes permet d’incuber dans des espaces dédiés les tests les plus longs et de conserver des espaces pour ceux qui sont plus rapides, permettant ainsi de prévenir tout encombrement. Avec, à la clef, l’amélioration des délais de rendu pour les examens usuels mais également d’urgence.

En outre, ce système est en capacité de gérer une multiplicité de types de tubes et de traiter une grande diversité de prélèvements, en particulier des échantillons très pathologiques, dont les valeurs analytiques sont très élevées ou très basses. L’automate est également capable de détecter des échantillons hémolysés ou ictériques. Or, ces substances interfèrent sur un certain nombre de processus analytiques. « Autant de situations auxquelles nous devons être en mesure de répondre, en particulier en milieu hospitalier », rappelle Katell Peoc'h.

Plus largement, cette plateforme se caractérise par une gamme analytique qui allie sécurité et innovation. Sécurité avec des approches techniques déjà éprouvées en immunochimie et en chimie ; innovation avec de nouvelles solutions pour des examens particulièrement sensibles (Troponine, Albumine…).

La vérification des méthodes par l’équipe du laboratoire de l’hôpital Beaujon, porte également sur les examens de virologie, en collaboration avec le Pr Descamps du laboratoire de virologie de l’hôpital Bichat et son équipe. L’objectif est d’évaluer la concordance des résultats avec ceux obtenus avec des techniques actuellement utilisées, et, en cas de discordance, d’en rechercher l’origine afin d’identifier toutes les sources possibles de variabilité (sous-types virologiques, anticorps interférents etc.) et de pouvoir apporter des solutions à ces situations. Autres champs d’évaluation, la chimie et les protéines spécifiques en comparant notamment les résultats de la néphélométrie et ceux de la turbidimétrie.

Une collaboration fructueuse - Achevé en avril 2018, le processus de vérification initié par l’Hôpital Beaujon a permis de proposer des suggestions d’amélioration pratiques de l’ergonomie du logiciel utilisateur de l’automate. Des résumés de cette étude ont été soumis à la communauté scientifique internationale. « Nous avons apprécié d’être associés à cette démarche pour permettre d’améliorer la réponse aux besoins des hôpitaux », se félicite le Dr Peoc’h.


Magazine Labs - La revue du diagnostic In Vitro

Destinée aux biologistes médicaux hospitaliers et privés, nous avons voulu cette revue proche de vos préoccupations grâce aux sujet abordés et au partage de nos expériences. Ambitieuse par son caractère prospectif et stratégique sur l'apport du diagnostic In Vitro à la clinique, et pragmatique par les solutions que nous pouvons mettre en place pour optimiser l'organisation de vos laboratoires.