Laboratoire Bioesterel

Un modèle de workflow excellence

Magazine Labs |  18-09-2018

Le laboratoire Bioesterel et Siemens Healthineers travaillent main dans la main depuis 2011. Ce partenariat professionnel et humain se poursuit avec l’installation, depuis octobre 2017, d’un analyseur innovant de biochimie et immunoanalyse alliant fiabilité et rendement.

1 100 m2, 5000 à 7000 tubes par jour. L’activité sur le plateau technique du laboratoire Bioesterel situé à Mouans-Sartoux (Alpes Maritimes) est relativement importante, qu’il s’agisse d’analyses de routine (chimie, immunologie) ou spécialisées (électrophorèses, auto-immunité, bactériologie etc). Le besoin « de calibrations et de contrôles de qualité interne fiables et rapides est très présent », comme l’explique Isabelle Seigneurin Frinzi, médecin biologiste, responsable du site. L’installation de cette plateforme répond à cet objectif.

« La solution a été livrée le 15 octobre 2017 », détaille Pierre-Antoine Flé, Directeur associé au sein de Bioesterel. « Elle comprend deux modules de chimie et deux modules d’immunologie, connectés sur la chaîne du plateau. » Les équipes du laboratoire ont été formées entre fin novembre et début décembre. Depuis, les tests et validations de méthode se poursuivent et les échanges avec Siemens Healthineers sont constants. « Il s’agit là d’une installation rapide, bien programmée et efficace », se félicite Mme Seigneurin Frinzi.

En termes d’organisation, cette solution « permet d’automatiser les maintenances », lesquelles passent de « 240 minutes par jour pour six automates, à 30 minutes », apprécie Isabelle Seigneurin Frinzi. En outre, le contrôle de qualité interne, embarqué, est géré automatiquement. « actuellement cinq personnes, s’occupent de ce contrôle le matin à leur arrivée sur le plateau », détaille M. Flé. « Avec ce nouveau système d’automatisation, nous réduisons le nombre de personnes présentes en début de journée et renforçons les équipes en fin d’après-midi afin de mieux gérer les 500 à 600 tubes que nous recevons pour des analyses spécialisées. »

Le débit et les flux sont « nettement améliorés », poursuit Mme Seigneurin Frinzi, qui note « un gain net de temps pour tous les résultats d’immunologie ». Désormais, l’environnement totalement contrôlé (humidité et température), assure une « meilleure sensibilité et spécificité des tests » et ce, pour « une gamme plus étendue qu’auparavant et évolutive », complète le médecin biologiste.

Cette solution présente également un certain nombre d’innovations : le transport bidirectionnel et magnétique des échantillons et l’inventaire journalier prédictif du besoin de réactifs, que l’on peut charger en continu. De plus, la gestion optimisée des urgences permet de répondre aux nouvelles exigences normatives au niveau du rendu du résultat et évite d’avoir des automates dédiés aux urgences. « Pour toutes ces raisons, nous envisageons d’installer un deuxième système sur le plateau, avec deux modules de chimie et un module d’immunologie », conclut M. Flé. Ses attentes sont claires : gérer au mieux le débit des échantillons du laboratoire, avec flexibilité, rapidité et performance.


Magazine Labs - La revue du diagnostic In Vitro

Destinée aux biologistes médicaux hospitaliers et privés, nous avons voulu cette revue proche de vos préoccupations grâce aux sujet abordés et au partage de nos expériences. Ambitieuse par son caractère prospectif et stratégique sur l'apport du diagnostic In Vitro à la clinique, et pragmatique par les solutions que nous pouvons mettre en place pour optimiser l'organisation de vos laboratoires.