La mammographie prend une nouvelle dimension

Avec l'apport de la tomosynthèse mammaire HD

Thomas Goepfert |  22-11-2018

Bien que la tomosynthèse mammaire – aussi appelée mammographie 3D – soit récemment apparue comme un outil fiable et précis en matière de détection des cancers du sein, les stratégies d’acquisition et d’interprétation des images cliniques continuent d’évoluer. Avec la tomosynthèse mammaire, les détails anatomiques apparaissent avec une précision et une résolution en profondeur sans précédent, permettant de détecter en toute confiance la présence et la nature des lésions directement sur le système de mammographie.

Améliorer la précision diagnostique dans la détection des cancers du sein

Ces dernières années, les progrès dans le domaine de la mammographie numérique ont été d’une aide précieuse en matière de détection des cancers du sein. Dans de nombreux pays, ces développements ont fait évoluer la façon de travailler des médecins radiologues. En effet, la tomosynthèse mammaire offre un potentiel remarquable. « L’apport clinique de la tomosynthèse mammaire, en ce qui concerne la détection plus précoce des cancers du sein a été démontré dans plusieures études », explique Sophie Jalbert, Responsable de l'activité Radiologie conventionnelle chez Siemens Healthineers France.

Menée par le Dr Sophia Zackrisson (Lund University, Suède), une étude compare l’apport de la tomosynthèse mammaire à une incidence versus la mammographie numérique conventionnelle à deux incidences. Une seule incidence en tomosynthèse mammaire permettrait de détecter 34% de cas supplémentaires de cancer du sein.1 Pour de nombreux experts, la tomosynthèse mammaire est un nouveau standard de l’imagerie diagnostique – qui pourrait être préféré aux méthodes actuelles dans le cadre des programmes nationaux de dépistage du cancer du sein.

Cependant, pour parvenir à cela, le temps de lecture, qui est deux fois plus long que pour une mammographie conventionnelle, doit être considérablement écourté. Le cœur du problème repose sur le volume important d’images acquises. Plusieurs solutions s’offrent au médecin radiologue. Une première stratégie vise à combiner plusieurs coupes transversales en une couche plus épaisse. Une seconde stratégie porte sur l’apport des solutions informatiques enrichies par l’intelligence artificielle, qui assure le tri préalable des images normales, réduisant la charge de travail du médecin radiologue.

Améliorer la stratégie d’acquisition et de reconstruction des images

En tomosynthèse mammaire, les caractéristiques techniques des systèmes de mammographie jouent également un rôle important en matière d’efficacité. Au cours de la procédure, le tube du système pivote autour du sein dans le but d’obtenir une projection continue d’images, selon différentes perspectives, utiles à la reconstruction en coupe.

Menée par le Dr Paul Fisher (Stony Brook University, New York) et le Dr Wei Zhao (Stony Brook University, New York), une étude montre que la plage de balayage du tube a une incidence sur le niveau de qualité image. 2 Les résultats de l’étude, qui porte sur une population de médecins radiologues comparant des tomosynthèses mammaires issues de systèmes de mammographie avec angle de balayage à 15° et 50°, concluent que dans le cadre de seins denses, notamment, les petites lésions sont mieux détectées par les systèmes avec une plage de balayage plus importante.

En tomosynthèse mammaire HD comme en biopsie sous tomosynthèse mammaire HD, la technologie développée par Siemens Healthineers offre un gain en sensibilité et en spécificité dans le cadre de la détection des cancers du sein. Les détails anatomiques apparaissent avec une précision et une résolution en profondeur remarquables, grâce au plus large balayage du sein disponible sur le marché (50°).


Associée à des techniques de rehaussement de contraste directement disponible sur le système de mammographie de Siemens Healthineers, la tomosynthèse mammaire permet d’obtenir des informations complémentaires nécessaires au diagnostic, afin de différencier les tissus cicatrisés et les nouvelles lésions


Plus d’informations

Les programmes nationaux de dépistage visent à détecter le cancer du sein, avant l’apparition de symptômes – ou dans la situation la plus grave de métastases. Si cette démarche ne permet pas de prévenir la maladie, elle permet d’augmenter les chances de survie puisqu’une petite lésion, très localisée, est plus facile à traiter qu’un cancer du sein invasif. Avec 52,3% de taux de participation, un plan d’action pour la rénovation de ce dépistage a été publié en avril 2017 par le ministère chargé de la santé.3 Il vise à améliorer l’information des femmes et à leur proposer un suivi personnalisé quels que soient leur âge et leur niveau de risque.


Partager cette page :

Articles connexes

1Lång K, Andersson I, Rosso A, et al (2016) Performance of one-view breast tomosynthesis as a stand-alone breast cancer screening modality: results from the Malmö Breast Tomosynthesis Screening Trial, a population-based study. Eur Radiol 26:184-90

2Goodsitt MM, Chan HP, Schmitz A, et al. (2014) Digital breast tomosynthesis: studies of the effects of acquisition geometry on contrast-to-noise ratio and observer preference of low-contrast objects in breast phantom images. Phys Med Biol 59:5883-902

3INCa – Cancers en France en 2017.pdf