Bandelettes réactives URITEST

Détection des infections urinaires, de la protéinurie et de la glycosurie

Bandelettes réactives URITEST
 
Nous contacter

Chaque mois, les autorités de santé recommandent de mesurer quatre paramètres (Leucocytes, Nitrites, Glucose, Protéines), à partir du quatrième mois de grossesses de la femme enceinte1. Les bandelettes URITEST permettent de tester les 4 paramètres suivants :

Leucocytes →

 

Nitrites →

 

Infection urinaire

Glucose →Indice de diabète
Protéines →Indice de pré-éclampsie

 

Dans plus de 98%2 des cas, la recherche de leucocytes et de nitrites dans les urines à l’aide des bandelettes URITEST vous permet de confirmer l’absence d’infection urinaire3.

Qu'en disent les autorités ?

Dépistage de la protéinurie et de la glycosurie

Actuellement et selon le décret n° 92-143 du 14 février 1992 relatif aux examens pré et post nataux une recherche de l’albuminurie et de la glycosurie doit être réalisée à chaque examen obligatoire de suivi de grossesse.

Dépistage des infections urinaires

“Les recommandations françaises considèrent que la bonne VPN des BU associant leucocytes et nitrites permet de les recommander pour le dépistage de la colonisation urinaire pendant la grossesse, notamment chez les femmes sans facteur de risque d’IU, un ECBU n’étant réalisé qu’en cas de positivité (leucocytes ou nitrites positifs) (30). Il n’existe pas en 2015 de donnée nouvelle justifiant de modifier cette recommandation”. 4

Produits ou services associés

1Suivi et orientation des femmes enceintes en fonction des situations à risque identifiées. Recommandations professionnelles de la HAS, mai 2007.

2Deuxième conférence de consensus en thérapeutique anti infectieuse (16 novembre 1990)

3F. Maillard, G. Bréart, S. Uzan et le Groupe d'Etude du Dépistage de l'Infection Urinaire "Evaluation des tests urinaires rapides à la bandelette réalisés par la femme enceinte dans le dépistage de l'infection urinaire". J. Gynecol.Obstet. Biol. Reprod., 1994, 23, 909-913.

4“Infections urinaires au cours de la grossesse” - Recommandations de bonne pratique de la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française (SPILF), décembre 2015.